l'île Kainushi


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 esclave malgré lui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kio Niamoto
Admin suprême
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 30
Maître de : moi-même (si ça pouvait être vrai!)
Esclave de : Marc Desfontaines
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: esclave malgré lui   Ven 2 Fév - 1:04

Kio avait été amené chez le marchant d'esclave il y avait 3 jours. Et oui, 3 jours déjà! Lui qui adorait sa liberté avait l'impression d'étouffer. Il fit tout pour tenter de s'échapper mais son comportement rebelle lui valut d'être privé de nourriture. Il n'avait pas été battu car ce "n'etait pas bon pour les affaires" si les esclaves etaient dans un état lamentable. Kio etait donc enfermé dans sa cage, et bien sûr enchaîné à celle-ci, sans rien manger. Il était donc faible physiquement mais son esprit était toujours en éveille.

Kio repensait au jour où il fut amené ici. A son arrivée, il se débattait comme un beau diable et faisait fuir tous ceux qui voulaient l'acheter mais aujourd'hui, il se dit que s'il voulait sortir d'ici, il devait se tenir tranquille pour que quelqu'un l'achète. Acheter! Cette idée d'être à quelqu'un le répugnait plus que tout. Mais dans l'état actuel des choses, il ne pouvait pas faire grand chose donc, il attendait patiemment. Il etait assis, adossé aux barreaux de sa cage et regardait la porte du magasin pour voir tous les clients qui entraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kainushi.nice-forum.com
marc desfontaines
Créateur de jeux vidéo
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 45
Localisation : chez - moi ! avec mon esclave cheri !
Esclave de : euh! ça va pas la tête !
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: esclave malgré lui   Sam 3 Fév - 3:28

Enfin ! C’est fini ! J’ai tout installé ! La seule pièce meublée de la maison avec ma chambre, est mon centre de jeu, il y a deux ordinateurs qui tournent en permanence, et pas moins de cinq téléviseurs chacun branchés sur une console de jeu différentes, sans compté les jeux qui traînent un peu partout.

Je suis bien obligé de reprendre tout à zéro, il y trop longtemps que je suis en stand by, les concepts ont évolués, donc si je veux que mes jeux aient du succès, il faut d’abord que je vois ce qui c’est fait depuis deux ans !

Et voilà ! Le centre est opérationnel ! Mais du coup ça fait trois jours que je ne suis pas sorti en moto, n’y même à pied sur la plage.

J’en ai marre ! Je sors et je vais jusqu’en ville, je verrais bien sur place ce que je ferais !

Je saute sur ma « fille », ma japonaise, elle est racée et maniable c’est une merveille, d’un simple coup de pied elle démarre, elle ronronne comme une chaton heureux, j’ai pas mis de casque, j’ai besoin d’oxygéner mon cerveau et quoi de mieux que de sentir le vent s’engouffrer dans ma chemise et décoiffer mes cheveux, pour me dépoussiérer !

En ville, je la gare sur le premier parking que je rencontre, et comme je mets l’anti-vol.
J’entends une conversation bizarre entre deux types patibulaire :


« Tu as vu le gamin ! Il se débat plus ! Au bout de trois jours sans rien dans l’estomac il s’est calmé ! "
« Oui, et maintenant on va pouvoir en profiter un peu ! »
Et sur un éclat de rire vulgaire ils s’éloignent.

Cette indiscrétion me fait dresser les cheveux sur la nuque, en plus ils ne me plaisent pas ces gars. Aussi je les suis discrètement, ils me conduisent à une drôle de boutique.
La porte se ferme sur eux, j’ai juste le temps de repérer leurs ricanements quand ils passent devant une cage précise.


J’attend un moment appuyer contre le mur, j’entre ou pas ? C’est le ricanement de ces brutes qui fait que je pousse la porte de ce drôle de magasin !

Eh bien si je m’attendais à ça, c’est remplis de cage plus ou moins grande, et elle sont toutes occupées !

Heureusement que j’ai une bonne mémoire, je repère la cage qui m’intéresse et m’y dirige directement, sans accorder un seul coup d’œil aux autres « occupants » de ce magasin !

Là, je vois un jeune garçon charger de chaîne, son regard est fiévreux et éteint, mais si j’en crois ce que j’ai entendu ce n’est que temporaire.
Je le détaille rapidement, il est mignon.


Tant pis pour la discrétion, je m’approche encore à toucher les barreaux et lui parle :

« Bonjour, c’est toi qui a été puni et qui jeune depuis trois jours ? Répond ! Vite y quelqu’un qui arrive ! »

J’ai vraiment parlé bas, j’espère qu’il m’a entendu et que sa réponse arrivera avant le marchand qui se déplace à grands pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kio Niamoto
Admin suprême
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 30
Maître de : moi-même (si ça pouvait être vrai!)
Esclave de : Marc Desfontaines
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: esclave malgré lui   Sam 3 Fév - 14:29

Kio était dans le fond de sa cage. Il était faible, fatigué mais son esprit lui se battait pour le maintenir parmi les vivant et pour qu’il ne devienne pas un zombie. Malgré tout, il était assez « lent à la détente ». Normal, après trois jours sans rien manger !

Il ne réagit pas lorsque deux de ses tortionnaires passèrent en ricanant bêtement devant sa cage. Kio les suivit du regard, ou plutôt de son œil droit, le gauche ayant encore le pansement.


- Pfff !

Quelle bande d’idiots ! Un jour, il sortira d’ici et ils regretteront ce qu’ils lui ont fait. Kio était très rancunier et têtu. Il ignorait quand est-ce qu’il sortirait mais il se promit de tout faire pour. Il verrait bien par la suite.

Alors qu’il était plongé dans ses pensées, une voix le fit revenir au moment présent. Il leva la tête et vit un homme devant sa cage. Il s’approcha et lui lança un regard plein de défi. Et oui, il était comme ça Kio ! Les nouvelles allaient vite apparemment. Il avait envie de lui répondre ça mais il se retint. Il devait sortir d’ici, c’était la promesse qu’il s’était faite à lui-même. Alors il baissa les yeux et répondit d’une petite voix :


- Heu... Oui Monsieur !


A peine avait-il eu le temps de donner sa réponse que le vendeur était déjà là. Kio le regarda avec mépris, mais le vendeur s’en ficha. Il fit un grand sourire à l’acheteur potentiel et dit de sa voix la plus mielleuse :


- Bonjour ! Vous désirez un esclave en particulier ? Je peux peut-être vous conseiller !

Kio fit une grimace. C’était repartit, le marchandage ! Kio en avait une sainte horreur. En temps normal, il serait repartit dans le fond de sa cage mais pas cette fois-ci. Il devait sortir d’ici, à tout prix ! De plus, cet homme était le premier à lui avoir adresser la parole directement. Les autres acheteurs qui étaient venus avant lui, s’étaient adressés au vendeur. C’était une des raisons qui avait fait que Kio s’était « mal » comporté. Il détestait qu’on puisse le prendre pour un objet. N’est-ce pas déjà assez humiliant de se retrouver enchaîné dans une cage mais en plus, il fallait qu’on lui ôte toute son humanité en parlant de lui comme d’un simple objet. Combien il coûte ? Qu’est-ce qu’il fait ? Bon sang ! Il n’était pas une machine ou un objet décoratif ! C’était un humain qui avait des sentiments et qui était capable de s’exprimer tout seul ! Mais bon, allez leur faire comprendre à tous ses gens qui prennent des esclaves !

Kio était révolté mais il tentait de calmer la fureur intérieure. Il se concentra sur l’échange entre le marchand et le brun. Lui était différent des autres et peut-être était-il son billet de sortie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kainushi.nice-forum.com
marc desfontaines
Créateur de jeux vidéo
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 45
Localisation : chez - moi ! avec mon esclave cheri !
Esclave de : euh! ça va pas la tête !
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: esclave malgré lui   Sam 3 Fév - 17:49

« Marc ! »
C’est tout ce que j’ai le temps de rajouter.

C’est lui ! Il a juste eut le temps de répondre qu’un des mecs du parking arrive et me demande si je veux un esclave !

« Non ! Je cherche un compagnon ! »

Ma voix est dure, je n’aime pas ce type.

« Et je crois que je l’ai trouvé. Maintenant vous nous laissez tranquille ! Si j’ai besoin de vous je vous sifflerais ok ! »

Il ne m’impressionne pas du tout, et s’il continu à rester là il va entendre parler du pays !
Ouf ! Il se retire non sans m’avoir jeter un regard noir.


« Enfin seul ! Tu t’appelles comment ? Ton œil c’est grave ? Et ne joue pas avec moi ok, c’est ton vrai toi que je veux voir, pas une pâle copie ! Aussi redresse la tête ! »

Un léger bruit de chaîne de fait entendre, il essaye de bouger, mais je ne manque pas la grimace que cela entraîne.

« Non ! Ne remue pas si cela entraîne des douleurs ! Ok ! Tu restes calme, juste tu réponds ! Est ce que tu veux bien venir avec moi ? Je viens juste d’arriver et je ne connais personne ici, je cherche un peu de compagnie tu es intéressé par la place ? Au fait, tu sais faire quoi de tes dix doigts ?
Si tu viens avec moi tu devras mettre la main à la patte, je n’ai encore rien à part une maison sur la plage, une maison sans meuble sauf un lit dans une des chambres et une table dans la cuisine !
Tout est à créer ou aménager comme tu veux ! Le boulot te tente ? Si oui, je t’achète de suite ! »


A ma demande de rester calme, il a froncé les sourcils mais il là fait ! Plusieurs sentiments sont passés dans son regard mais je n’ai pût en lire aucun avec certitude.

Maintenant que j’ai du temps je l’observe en détail, il est mignon, j’apprécie la couleur de ses cheveux et ses yeux marron clair sont envoûtants !

« Si tu parts avec moi, tu crois pouvoir tenir sur une moto ? À autre chose tu aimes les jeux vidéo ? »

Je le regarde et attend, appuyer sur les barreaux de sa cage, sa réponse. Tout dépend de lui.
Et pour ne pas l’influencer je ne lui dirais pas de suite ce que le vendeur et son acolytes lui réserve, ça ne doit pas être « joli joli » !


Comme je me perds dans mes pensées, il me ramène à lui en tendant son bras vers moi, le bruit de la chaîne me fait sursauter. Sans bouger d’un pouce, je plonge mon regard dans le sien et fait :

« Oui ! Je t’écoute ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kio Niamoto
Admin suprême
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 30
Maître de : moi-même (si ça pouvait être vrai!)
Esclave de : Marc Desfontaines
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: esclave malgré lui   Dim 4 Fév - 23:10

Kio avait à peine eu le temps d’entendre le prénom de l’homme qui se tenait devant sa cage que le vendeur était déjà. Kio soupira. Il le détestait et avait hâte qu’il s’en aille. Mais il fallait bien passer par là !

Kio suivait avec intention l’échange entre les 2 et fut très surprit de voir comment Marc avait répondu au vendeur. Il fit un petit sourire en coin en le voyant partir. Tant mieux ! Ca lui apprendra à ce pauvre type !

Kio retourna son attention sur Marc. Il fronça les sourcils. Il lui demandait d’être lui-même ? ! Ca n’était pas un problème mais tant pis pour lui s’il regrettait sa demande. Kio était du genre à dire ce qu’il pense et n’était pas toujours très diplomate. Un têtu avec la langue bien pendue, voilà ce qu’il était !

Kio regarda Marc droit dans les yeux, avec son air de défi et répondit :


- Dans l’ordre, je m’appelle Kio. Pour mon œil, je ne penses pas car j’arrive à voir sans mon bandage un peu flou, mais je vois. Je dois avoir un coquart, c’est tout !

Kio voulu s’approcher des barreaux afin de montrer son bleu et surtout de mieux voir Marc. Kio le regardait cette fois sans détour et il lui semblait qu’il était plutôt attirant, avec ses beaux yeux verts. Cependant, ses chaînes le faisait souffrir. Elles étaient trop serrés et lui entaillaient ses poignets et les chevilles. De plus, elles étaient assez lourdes et comme il n’avait plus de forces, c’était de plus en plus difficile pour Kio de les supporter.

Finalement, Kio décida de ne plus bouger et de rester au milieu de sa cage. Il écouta attentivement Marc et réfléchi à sa proposition. Lui non plus ne connaissait personne ici mais d’après ce qu’il en savait, sans maître, il n’irait pas loin. Marc se proposait de le prendre avec lui, sans rien connaître de lui. Il cherchait un compagnon qui pourrait aussi l’aider dans sa maison. Une bonne ? Un employé ? Que cherchait-il exactement ? Bien sûr qu’il savait se servir de ses 10 doigts, il était même très doué dans certaines matières. Mais s’il fallait l’aider afin de sortit d’ici, il le ferait. Tout pourvu qu’il sorte d’ici.

Tout en réfléchissant, Kio n’avait pas quitté des yeux Marc. Mais il avait l’impression qu’il n’était plus avec lui. Il leva le bras, avec sa lourde chaîne, afin de le ramener avec lui au moment présent. Il le vit cligner des yeux, signe qu’il était revenu des ses pensées.


- J’accepte ta proposition ! Je suis encore assez fort pour tenir sur une moto et oui, j’aime les jeux vidéo, même si je ne vois pas le rapport… Et ne t’en fais pas, je sais me servir de mes doigts pour pleins de choses….

Kio avait prononcé cette dernière phrases d’un ton plutôt aguicheur. Un vieil automatisme sans doute… A moins que…. Kio regarda Marc appelé le vendeur, sans le quitter des yeux. Il le découvrait en le détaillant sous tous les angles. Il était très attirant ! Kio ne regrettait pas d’être tomber sur quelqu’un comme lui.


Dernière édition par le Dim 18 Fév - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kainushi.nice-forum.com
marc desfontaines
Créateur de jeux vidéo
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 45
Localisation : chez - moi ! avec mon esclave cheri !
Esclave de : euh! ça va pas la tête !
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: esclave malgré lui   Mer 7 Fév - 0:44

[ Je te l’ai dit une vraie pipelette, ce Marc ! lol ! ]



Au ton de sa dernière phrase je lève sur sourcil interrogateur, se pourrait il qu’il soit comme moi ?

Et qu’en plus d’un compagnon, j’ai trouvé un amant potentiel ? Si il dit oui je ne dis pas non !
Affaire à suivre !


Mais pour l’instant l’ordre du jour, c’est de le sortir au plus vite d’ici ! Aussi malgré mon antipathie pour ce mec, je lui fais signe et il s’amène ventre à terre !

« Monsieur a choisi ? »

« Oui, je prend celui-ci ! »

Je lui montre la cage où il est enfermé.

« Mais monsieur ! C’est qu’il n’est pas encore dressé et en plus il n’y a pas longtemps il…… »

« Je me fout de savoir s’il plantait des pois en Ecosse et si il peignait les girafes au Kenya ! C’est lui que je veux et pour son dressage je crois que je suis assez grand pour m’en occuper ! Alors combien ? »

Cette conversation me donne envie de vomir ; mais pour le sortir d’ici je suis obligé d’en passer par là !

Il me donne un chiffre qu’il croit dissuasif, mais manque de bol j’ai cette somme « en argent de poche pour la journée »,

« Pour ce prix là vous pouvez lui offrir le blouson en cuir que je vois sur le présentoir prés du comptoir ! »

Comme il acquiesce d’un hochement de tête ! Je souris et lui tend ma carte bancaire !

« Payez vous ! Et ensuite dépêcher vous de le détacher, et de le sortir de là ! »

Comme il s’éloigne, j’en profite pour recentrer mon attention sur mon blond ! Et de lui donner quelques explications sur mon comportement.

« Je m’excuse pour ce que tu as entendu ! Mais ici je suis obligé de le jouer comme ça ! Au maître sadique qu’un rebelle n’impressionne pas !
Enfin bref ! Le blouson, si il ne te plais pas une fois à la maison tu pourras le jeter ou en faire des conserves, c’est toi que ça regarde ! Je ne l’ai pris que pour que tu n’ais pas froid sur la moto ! »


Il me regarde, non il me détaille. Je me demande ce qu’il peut bien voir ? Mais comme le vendeur revient avec les clefs et le blouson :

« Voilà ! J’espère, que vous ne le regretterez pas ! On ne reprend pas la marchandise ! Une fois sorti d’ici vous vous débrouillez avec lui ! »

J’ai envie de lui en mettre une ! Je me contrôle, je sais bien qu’il me provoque intentionnellement, aussi lui réponds sèchement :

« Ce qui ce passera en dehors d’ici ne vous regarde en rien ! Le paiement a été effectué non !
Bon, alors vous vous activez pour le libérer, et me donner mon bien ! »


Je commence à en avoir marre de ce type, qu’il s’occupe de ses affaires et qu’il me laisse avec les miennes ! Non mais !

Enfin ! Il ce décide à ouvrir la cage, et doucement il rentre et s’approche de mon blond. Je ne sais pas pourquoi mais tout mon être est tendu et mon esprit me crie de le faire moi-même !
Il ne faut plus que cette chose touche à Kio !


J’entre à sa suite et au moment où il va pour tirer sur la chaîne de ses chevilles, je le pousse et lui arrache les clefs, si je l’avais laissé faire il aurait foutu Kio parterre !

« Donnez moi ça ! Je vais le faire ! Et vous, vous vous mettez à un endroit où je peux vous voir ! »

il grogne mais s’exécute, il ne me connais pas, mais il sait que les maîtres parlent entre eux ; et son attitude est préjudiciable pour son « commerce », si je raconte à quelqu’un les difficultés rencontré ici, il aura moins d’acheteurs qui viendrons visités sa boutique, donc il obéit tout en s’excusant.

Je m’agenouille devant Kio et défait les fers de ses chevilles, elles sont marquées, et même à certains endroits écorchés, je me relève et doucement ouvre les bracelets de ses poignets, ils sont en un état pires que ses chevilles, je retiens ses mains qui voulaient frotter en un geste instinctif ses poignets, sans le quitter des yeux je le délivre de son collier, si serré que son cou est bleu et par endroit il saigne.

Le dernier morceau de fer enlevé, Kio me regarde dans les yeux et alors qu’il ouvre la bouche pour parler, il s’écroule dans mes bras, comme si c’était les chaînes qui le tenaient debout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kio Niamoto
Admin suprême
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 30
Maître de : moi-même (si ça pouvait être vrai!)
Esclave de : Marc Desfontaines
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: esclave malgré lui   Jeu 8 Fév - 0:55

Kio ne faisait pas vraiment attention à la conversation. Il était plutôt intrigué par Marc. Il avait l’air d’avoir un sacré caractère et c’était tant mieux car Kio aussi ! Il adorait la façon dont il répondait à cet abruti de vendeur. Apparemment, il le voulait lui et personne d’autre ! Tant mieux car Kio ne se voyait pas partir avec quelqu’un d’autre, ou pire rester ici pour le « dressage ». De toute façon, Marc saurait s’y prendre avec lui et sinon, il s’en irait.

Kio regarda rapidement en direction du comptoir lorsque Marc désigna le blouson en cuir. Kio leva un sourcil, ce n’était pas son genre, mais il n’allait sûrement pas chipoter.

Lorsque le vendeur s’éloigna, les yeux de Kio se retournèrent sur Marc. Il écouta ce qu’il lui disait et sourit faiblement. Il voulu répondre qu’il l’avait déjà remarqué qu’il n’était pas un « maître sadique », mais le vendeur revint déjà.

Kio regarda le vendeur ouvrir et entrer dans sa cage. Il n’avait pas envie qu’il le touche, d’ailleurs il détestait ca, mais il devait bien en passer par là pour sortir non ? ! Mais Kio vit approcher Marc et quel soulagement d’apprendre que c’était lui allait le délivrer de ses chaînes. Kio ferma les yeux et grimaça lorsqu’il lui ôta les chaînes de ses chevilles et de ses poignets. Kio regarda ensuite ses parties de son corps. Il n’avait pas fait attention qu’elles étaient si abîmées. Après tout, pourquoi cela devait-il le surprendre ? Ses chaînes étaient si lourdes, coupantes et épaisses qu’il eu tenu du miracle qu’il n’ait pas de marques.

Pendant ce temps, Marc qui retira le collier de fer qu’il portait autour du cou. Il l’avais presque oublier ! Kio détestait cette idée qu’il ait pu s’habitué à ce satané collier de fer ! Cela le répugnait. Mais bon, maintenant, tout cela c’était bien fini. Kio était soulagé de ne plus être enchaîné. Depuis qu’on l’avait attrapé, il n’avait fait que se défendre et tenir tête à ces sales vendeurs. Même lorsqu’il n’avait plus de nourriture, il ne s’était pas laissé mourir. Son esprit avait été le plus fort et l’avait fait tenir le coup. Et maintenant qu’il n’avait plus à se battre, il pouvait enfin souffler un peu. Il relâcha un peu la pression et tomba dans les bras de Marc. Il resta ainsi quelques instants. C’était si bon. Puis, il se redressa. Il regarda Marc droit dans les yeux et dit :


- Désolé, c’était la fatigue ! Maintenant ça va mieux ! Je tiendrais sur ta moto, ne t’en fais pas !

Kio était fier et ne voulait pas avouer que cela lui avait bien plu d’être dans les bras de Marc. C’était très réconfortant pour lui. Mais il préféra mettre son masque dur qu’il avait été habitué à porter dans la rue avant d’être trouvé par Jin et qu’il avait dû ressortir depuis sa capture. Ici, il ne connaissait personne et ne pouvait avoir confiance qu’en lui. Enfin pour l’instant, car après tout, Marc montrait de l’intérêt pour lui.

Kio fit quelques pas et prit le blouson qu’il mit aussitôt. Puis, il se dirigea vers la sortie en lançant un regard sournois au vendeur, avant de sortir. Sur la pas de la porte, il se retourna et sourit légèrement à Marc. Il l’attendait pour monter que la mot. Il ne dit rien, même s’il avait envie de parler, mais il préféra se taire car il ne voulait pas que le vendeur voit et entende tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kainushi.nice-forum.com
marc desfontaines
Créateur de jeux vidéo
avatar

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 45
Localisation : chez - moi ! avec mon esclave cheri !
Esclave de : euh! ça va pas la tête !
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: esclave malgré lui   Sam 10 Fév - 2:53

Eh bien quel gars ! Il me plait de plus en plus !

Je le regarde se relever et mettre le blouson, du défi dans le regard, il est superbe ! Il me fait un peu penser à moi à son âge !

Avec un tel caractère je ne vais pas m’ennuyer à la maison, cette idée me fait sourire ! Fini la tranquillité !
Mais je vais me sentir vivant ! Il me faudra bien ça pour que je reste dans cette île, charmante au demeurant mais si petite, moi qui est toujours besoin de défi à relever, je crois que j’en ai trouvé un à ma taille !


Il est déjà sur le pas de la porte et me souris !

Je reviens sur terre, rends les clefs au vendeur, sort de la cage, et là une idée saugrenue que passe par la tête !

Comme cet idiot est resté dans le fond de la cage, je sort et sans le regarder, mais avec un lueur espiègle dans le regard, je claque la porte de la cage se qui fait se fermer le verrou !
C’est un verrou de sécurité, plus tu secoues la porte plus il se ferme et avec la force que j’ai mis dans mon geste, il doit être fermé à fond, sans clef il ne pourra jamais l’ouvrir !


Je traverse le magasin sous les hurlements de colère de l’homme enfermé, qui fait comme tous les esclaves, qu’il a enfermé avant lui : il secoue la porte, faisant ainsi se fermer encore plus le verrou !

Je doute, que si j’ai besoin un autre esclave un jour, que je puisse venir ici !

Et c’est le rire au bord des lèvres, que je rejoins Kio et lui passe un bras autour de la taille et pour avorter toutes contestations je lui lance :

« Tiens toi tranquille ! Je te soutiendrai comme ça jusqu’au café le plus proche, je ne te lâcherais que quand tu pourras t’asseoir pas avant !
Une fois là-bas tu pourras manger et boire ! Une première fois ! Et pas trop ! D’accord ! »


Je le sens tout raide contre moi, du coup je rajoute :

« Tu ne le sais pas, mais je dois être aussi têtu que toi ! Et dans ton état tu n’auras pas gain de cause ! Si tu l’as un jour ! Alors profite du moment, et admire le paysage ! »

Et tout en marchant doucement pour qu’il ne se fatigue pas trop vite, je nous dirige dans une rue parallèle, mais surtout vers un havre de paix pour nous remettre de mes bêtises !

Car maintenant que je suis plus détendu, et que je vois l’évènement avec du recul, je suis mort de rire et Kio se joint à moi timidement !

Quand j’ai repris mon souffle je lui dis :

« Une fois assis tu me montrera de plus prêt tes blessures ! Je pense qu’il faudra s’en occuper au plus vite ! Sous ce climat se serrait du suicide que de ne pas les soigner ! Non ce n’est pas négociable ! »

Il me fixe un long moment et ……..


[La réponse ici ou Arrow café]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kio Niamoto
Admin suprême
avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 30
Maître de : moi-même (si ça pouvait être vrai!)
Esclave de : Marc Desfontaines
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: esclave malgré lui   Lun 12 Fév - 0:07

Kio attendait sur la pas de la porte de Marc le rejoigne. Il fit de grands yeux lorsqu’il le vit enfermer le vendeur dans sa propre cage. Ca alors ? ! Quel culot ! Kio fit un sourire en coin et regarda la vendeur s’acharner sur la porte. Son air de défi dans les yeux lui signifiait qu’il n’avait eu que ce qu’il méritait !

Kio sortit de son contemplation en sentant le bras de Marc autour de lui. Il voulu répliquer quelque chose mais n’eu pas le temps car Marc prit les devants. Il l’écouta parler de manger et de boire. Quelle bonne idée ! Kio en mourrait d’envie. Finalement, il se laissa faire. Il était bien dans les bras de Marc. Il appréciait sa force et sa beauté. Vu le peu de distance qui les séparait, il lui était facile de contempler ses magnifiques yeux verts.

Kio sourit, non sans un air de défi. Et bien oui, il ne fallait pas lui laisser croire qu’il était docile et qu’il se laissait faire de plein gré. Kio répondit :


- Très bien ! Mais c’est vraiment parce que je suis affaibli que j’accepte ton aide pour marcher ! Et puis, comme tu l’as dit, je suis têtu mais saches qu’il est difficile d’avoir gain de cause avec moi aussi !

Kio voulait montrer à Marc qu’il allait lui donner du fil à retordre si c’était nécessaire. Il n’était pas du genre à se laisser facilement apprivoiser et encore moins acheter et obéir. Marc devait savoir à quoi s’attendre avec lui même si Kio supposait qu’il avait dû s’en rendre compte.

Soudain, Kio se tourna vers Marc qui était en train de rire. Riait-il pour ce qu’il lui avait dit ou pour son acte de tout à l’heure. Kio comprit vite que Marc riait à cause du vendeur et se mit à rire aussi. C’est vrai qu’il avait l’air nouille dans sa cage à s’agiter comme un diable sortant de sa boîte.

Une fois plus calme, Kio écouta la proposition non négociable de Marc et se tourna vers lui avec un sourire en coin aguicheur.


- Mmmhhh d’accord ! Et puis ça fait longtemps que je n’ai pas eu un si bel infirmier pour s’occuper de moi !

Il ponctua sa phrase d’un clin d’œil.

Ses yeux revinrent sur leur chemin. Ils étaient arrivés au café.


[dsl c’est un court ! XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kainushi.nice-forum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: esclave malgré lui   

Revenir en haut Aller en bas
 
esclave malgré lui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quels devoirs à quel âge ?
» Le préfet demande le « retrait immédiat ».
» joyeux anniversaire Sarah
» La fièvre
» trop fatiguée et refuse la sieste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'île Kainushi :: L'Ile Kainushi :: Le Marché aux Esclaves-
Sauter vers: